Le biogaz, une arme de souveraineté énergétique pour la France ? Etat des lieux de la filière et ambitions - Conférence du 9/04/2015

Jeudi 9 avril 2015, par Centrale Energies // Fossiles

Suzanne Renard, Chargée de mission sur le projet Biométhane à la Direction Stratégie et Territoires de GrDF

Olivier Masseran, Responsable Adjoint du département développement durable – Crédit Agricole Leasing & Factoring

Damien Delhomme, Directeur technique – Naskeo environnement

La France, une des plus grandes puissances agricoles mondiales, avec d’importantes multinationales de l’environnement et de l’agro-alimentaire, ne se situe qu’à la 5ième place des producteurs européens de biogaz, derrière la République Tchèque (Source : EurObserv’ER 2014). Afin de rattraper ce retard, le gouvernement vient de lancer plusieurs actions, dont un appel à projets pour le développement de 1500 méthaniseurs en 3 ans. Cette situation pose trois grandes questions :
- La filière actuelle de production de biogaz est-elle en mesure de répondre à cette ambition ?
- Les moyens mis en œuvre sont-ils adaptés, et permettront-ils de participer réellement au développement des territoires ruraux ?
- Avec une politique volontariste, le biogaz peut-il devenir une arme de souveraineté énergétique ?

Au travers du point de vue de différents acteurs de la production et valorisation du biogaz, nous nous sommes revenus en premier sur la chaîne de valeur du biogaz, depuis le financement d’un projet, jusqu’à sa réalisation. Puis ont été abordées les récentes mesures gouvernementales en faveur du biogaz, sous l’angle de l’impact économique, social et environnemental, puis sous l’angle de la souveraineté énergétique.

Les diapos utilisées par les conférenciers sont disponibles ci-dessous. La vidéo est ici et elle est aussi disponible ici avec les diapos en vis à vis (lecture facilitée).

Vous trouverez aussi ici une interview de 5mn de Suzanne Renard faite en préambule à la conférence.

Portfolio


Mots clés